Morceaux d'histoire de l'ensemble des seigneuries de GESSIACUM devenu la commune de GISSEY SOUS FLAVIGNY

vue depuis hauterocheD'après un document de Nicole SIMON

 

L'humble village a les mêmes droits que les plus vastes cités à être mis en possession de tous les souvenirs qui peuvent être attachés à sa circonscription , de tous les rapprochements qu'une saine critique sera en mesure de présenter sur ses origines, la signification et la date approximative de son nom.

Traitée avec ce soin et dans cet esprit, l'histoire locale ne saurait manquer de présenter un vif intérêt aux populations dont elle constitue les annales domestiques.Elle pourrait souvent fournir des ressources aussi utiles qu'inattendues à des recherches ou à des compositions d'un ordre plus élevé.

"PREVOST, membre de l'Académie des Belles Lettres "

 

La forme la plus ancienne de Gissey, Gessiacus ou Gessiacum laisse supposer que le village tire son nom d'un certain Gessius, propriétaire gaulois devenu citoyen romain, qui avait des biens à cet endroit .

Gissey, en langage celte signifie : lieu gorgé d'eau 

Les habitants se nomment Gisseyens ou Gisseens , ils ont divers surnoms qui parlent d'eux mêmes ...

"Egrenous de chapté":Les égreneurs de chapelet

"Buveu d'eat" : Les buveurs d'eau ou "Les vendous d'eat" Les vendeurs d'eau

L'EPOQUE ROMAINE , dont le point de départ est le mémorable siège d'ALESIA, à laissé un quantité de traces tant dans nos sols que dans notre civilisation.

Ils tracèrent de magnifiques routes destinées à relier entre eux les points militaires et les villes importantes. Attirés par la position en surplomb de la vallée de l'Oze, ils choisissent d'y faire passer la voie entre Alesia et Sombernon . La voie antique emprunte le plateau couloir qui sépare les vallées de l'Oze et de l'Ozerain sans jamais traverser un seul village !

A Gissey sous Flavigny même, Mr Jean Guéritte a découvert  au lieu dit "les baudouines " ( dans le haut de la rue de la ville amont )  l'emplacement d'une importante villa gallo-romaine ; il y a mis au jour des pièces de monnaies, des céramiques, des morceaux de mosaïques ..

et sur le plateau du "Landran" des vestiges gallo-romain dont une tête casquée 

tete casquées

Ses trouvailles sont déposées au musée d'Alise.

INVASIONS BURGONDES C'est de l'an 406 à l'an 410 que les barbares inondèrent la Gaule détruisant tout sur leur passage.Ils furent suivit des Burgondes . Ce peuple , dirigé par Gondicaire,  moins barbare que les autres traitèrent avec douceur les gallo-romains vaincus, heureux de conserver la moitié de leurs bien, le reste étant revenu aux burgondes.La dynastie de Gondicaire après avoir régné pendant un siècle, fut détruite en 534 dans la personne de Gondemar, par les rois francs Clotaire et Childebert qui s'emparèrent du royaume burgonde.

A cette époque la région était divisée géographiquement en PAGI circonscription territoriale plus ou moins grande dont le gouvernement était confié à un comte.

Le pagus était ensuite partagé en VICAIRIES ou CENTAINES; ces dernières ainsi nommées à cause du nombre de familles dont elles étaient composées.

PAGUS ALESIENSIS Tire son nom de l'ancienne Alise. Sous Charlemagne le pays vécu dans la paix, puis sous Louis le débonnaire, la jalousie de son fils Lothaire, mit la région à feux et à sang. Après cette guerre le partage de l'empire qui eut lieu en 843 entre les enfants de Louis le débonnaire, attribua à Charles le chauve la Bourgogne inférieure.C'est à compter de cette époque que le duché de Bourgogne fut constitué distinctement et séparé pour toujours de la Haute Bourgogne.La capitulation de Kiersy en 877 rendit les fiefs héréditaires.

Gissey faisait parti de ce PAGUS

Gissey est surtout connu par l'existence de son époque féodale, et encore ce n'est que par bribes , car jamais le village n'a joué de rôle important dans l'histoire.

Outre les seigneurs de Gissey de la 1ère race, les abbés de Flavigny  en quête de ressources créèrent de nombreux fiefs sur leurs possessions (Le fief consistait en général durant l'époque féodale en une tenure, une terre concédée à un vassal , à la charge de la foi et hommage et, éventuellement, de quelques autres devoirs envers son seigneur. Cette pratique s'est développée au Moyen Âge à la suite de l'éclatement de l'Empire carolingienTelle est l'origine de ceux de Gissey.

Gissey a été pendant longtemps partagé entre un grand nombre de seigneurs franc-comtois et nivernais entre autres.

D'après une enquête de 1510 il résulte que Gissey , après avoir été morcelé en de nombreux petits fiefs relevait en partie du comté domanial de Salmaise ( du roi) et pour la partie restante de la baronnie de Saffres et de l'Abbé de Flavigny .

la tour Marmont

Les rues de Gissey sur le cadastre Napoléon ( 1835)

cadastre

 

Chemin du crot : trou, caverne, grotte

Rue du Saussy : lieu planté de saules

Ville Amont : formation toponymique médiévale où "ville" a encore son sens de groupe d'habitations

Rue du Cras : côte, coteau, pente

Ruelle du Clou : Clousot, lieu clos, verger, jardin

Rue du Sachot : dérivé de sachet, on peut supposer qu'il y a eu une fabrique de sacs ou sachets, ou un marchand . ou aussi que cette rue composait un de ces petits fiefs appartenant à Jean SACHET damoiseau seigneur de Plombières vers 1400 

Rue Bourrot : Rue où habitait le bourreauou lieu où se situait la salle des tortures ou le carcan ....

Plus tard la toponymie s'enrichie avec des noms de personnes, ou de lieux dits selon l'usage qui en était fait, les plantations , les défrichements .. ( Bussière = planté de buis , Essards et ses dérivés , friches  ,brulat = défriché ; La Borde , le champ nieu , villenave = lieu nouveau qui borde, ou un nouveau bourg  etc ..)