L'église St-Martin

 l eglise vu du jardin

L’église a été édifiée au XIIIe siècle, sous le vocable de St Martin. Le chœur gothique à cinq pans fut construit au XVe siècle. Dans les siècles qui vont suivre, d’autres travaux seront réalisés modifiant l’architecture primitive.

 En 1860, une flèche de 8 mètres remplacera la toiture romane couverte en lauze s’élevant de 1.90m surmontée d’une croix qui fut remplacé »e sur le clocher actuel.

 C’est au début du XXe siècle, en 1904, que l’ensemble des toitures de l’église seront refaites en ardoise, remplaçant les couvertures de laves ; c’est lors de ces travaux que la corniche de pignon qui avait en son sommet une croix de pierre fut descendue ; (la dite croix fut replacée au dessus de la porte d’entrée de l’église) des éléments de cette corniche subsistent.

 Le porche de l’église a été modifié par une toiture à double pans ; primitivement, il occupait toute la largeur de l’église avec une toiture à un seul pan ; les corbeaux encore en place attestent la disposition en cul levé.

 Entrant dans l’église la nef est datée du XIIIe siècle ; mais un faux plafond cache le solivage de l’état primitif. Dans son premier état, la nef était éclairée de deux fenêtres latérales et une en pignon ; une quatrième sera percée.

 Le transept, lors de travaux en 1902, l’astragale (moulure) à la naissance de voûtes fut supprimé.

 Sur la droite, se trouvait une chapelle réservée à la noblesse seigneurie ; elle état fermée d’une clôture dont la poutre engoulée, sculptée aux extrémités de têtes de crocodiles maintenait une grille et le chambranle de la porte d’accès.

 A l’intérieur de cette dite chapelle, on aperçoit une ouverture horizontale qui est « l’hagioscope » (du grec « agios » qui signifie « sacré ») ; cette ouverture permettait aux seigneurs de suivre les offices.

 Dans l’avant chœur un arc doubleau (gothique) a été construit afin de maintenir l’affaissement de l’arc primitif. A la limite de cet arc, se trouvait une table de communion en bois avec un décor flamboyant ; elle fut remplacée par une autre en métal probablement au début du XXe siècle.

  

 LE STATUAIRE

 

Dans la nef, sur la droite, Sainte Catherine en bois doré du XVIIe siècle.

 Sur l’autel à droite de la nef, une vierge à l’enfant, debout sur le globe terrestre, écrasant le serpent ‘en cours de restauration) bois doré du XVIIe – XVIIIe siècle.

 Sur la gauche de la nef, St Marcoul, lui aussi en bois doré XVIIe – XVIIe siècle.

En avant du chœur, deux statues en plâtre sur âme de pierre du XVIIIe siècle ; à gauche St Nicolas, à droite un autre St Evèque.

 Dans le chœur, deux statues de bois polychrome, ç gauche St Martin, à droite St Marcoul.

 Au centre, le Christ en bois peint du XVIIIe siècle ; l’ensemble des statues du chœur et avant chœur ont été repeintes en 1902.

 

  

 

SAINT MARCOUL

 St Marcoul naquit en la ville de Bayeux au diocèse de Coutances vers l’an 490.

Le culte de St Marcoul est célébré le 30 avril de chaque année depuis le milieu du XVIe siècle où les pèlerins nombreux venaient de très loin assister aux offices.

 Avant la messe, une longue procession cheminait jusqu’à un oratoire situé en plein champ près d’une source. A cette occasion, les reliques de St Marcoul étaient portées sur des brancards. Au retour, avait lieu l’office divin.

 C’est exceptionnellement, pour les journées du patrimoine que les reliques de St Marcoul sont présentées au public.

 « St Marcoul » bâton de procession en bois doré XVIIe siècle.

 St Martin bâton de procession en bois polychrome XVIIe siècle.

Chasses en bois doré du XIXe siècle.